null

Bienvenue à La Grande Loge du Maroc

Située au Royaume du Maroc, « La Grande Loge du Maroc » est une Obédience maçonnique, exclusivement masculine, qui réunit dans sa Fraternité des hommes de tous horizons, de toutes opinions et de toutes confessions pour partager, dans la tolérance, la liberté de conscience et le respect de ses Règles Constitutionnelles, l’ascèse initiatique. Elle est composée de Loges traditionnelles ou à tendance progressiste.

Il s’agit d’une institution maçonnique souveraine, dont la création a été initiée au lendemain de l’indépendance du Royaume et concrétisée en 1964. Fidèlement et entièrement dévouée à sa Patrie et à son Souverain, elle reconnaît comme un devoir sacré de défendre les libertés et l’indépendance de son pays et de contribuer à maintenir la paix intérieure.

Creuset de formation, elle permet à ses membres, au moyen du symbolisme et de la réflexion humaniste, d’entraîner leurs capacités d’écoute, d’analyse et de dialogue afin qu’eux-mêmes transmettent à leur tour ces valeurs à la société. Obédience dite libérale et adogmatique, elle considère que les convictions personnelles relèvent du domaine privé de chacun de ses membres.

Lecteurs de ce site, vous trouverez dans ces pages des renseignements sur la Franc-Maçonnerie en général et sur notre Obédience en particulier. Si vous voulez approfondir votre réflexion ou même si vous désirez aller plus loin, rendez-vous sur notre espace « Contact », nous vous répondrons sans délai.

Frères de passage au Maroc, n’hésitez pas à venir partager nos Travaux. C’est une des grandes richesses de notre Obédience que de pouvoir compter sur ses colonnes, à chacune des Tenues de ses Respectables Loges, des visiteurs de tous Rites et de tous Orients lui permettant d’élargir ses voies de réflexion et le cercle de la Fraternité Universelle. Laissez-nous un message pour que nous vous guidions vers nos Ateliers après vérification de votre qualité et de votre appartenance à une Obédience reconnue.

« Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi »