null

Liberté Devoir Compréhension

En 1963, des citoyens marocains ont été admis en Franc Maçonnerie et promus dans la loge “Liberté” de Lausanne (Grande Loge de Suisse Alpina), lesquels, par la suite, devaient constituer le 12 Avril 1964, la loge “Liberté, Devoir, Compréhension” (LDC) qui devait être un nouveau commencement de la franc-maçonnerie marocaine.
Une deuxième loge “Fidélité” et une troisième “Progrès” virent le jour rapidement et ont permis de donner naissance à la Grande Loge Atlas à la tête de laquelle, un frère suisse fut désigné en tant que Grand Maître (Président). Deux autres loges, “Espérance” et “Loyauté” furent créées ensuite.
Des dissensions apparurent lorsque ce Grand Maître ne respecta pas les règles maçonniques et voulut contourner les principes démocratiques pour se maintenir à la tête de la Grande Loge Atlas, créant ainsi des divisions et le mécontentement d’une majorité de Francs-maçons. Il a réussi à maintenir temporairement son hégémonie en “recrutant” à outrance.
En 1975, le problème s’est posé avec plus d’acuité et a incité la majorité des Francs-maçons, de diverses nationalités, à œuvrer discrètement pour un changement radical à travers un projet de constitution instaurant l’élection du Grand Maître par suffrage universel, tel que cela se pratiquait dans les autres obédiences.
L’Assemblée générale extraordinaire de 1975 adopta cette nouvelle constitution et procéda, par la même occasion, au changement de dénomination de l’obédience en “Grande Loge du Maroc”.